AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Etirements et papotages - Ft. Elizabeth

Aller en bas 

Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty
MessageSujet: Etirements et papotages - Ft. Elizabeth  Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty10.02.19 10:32

Athénaïs & Elizabeth
Etirements et papotages

L’air frais de ce début d’après-midi, lors d'un dimanche au temps agréable, me caressait le visage, s’immisçait dans mes poumons pour les engorger d’oxygène et nourrissait mon esprit de sérénité et de joie. Il était le même partout mais, depuis quelques temps, il avait un autre goût pour moi. C’était comme si je revivais lorsque je le sentais, encore plus lors de mon jogging hebdomadaire. Ou plus, si j’avais le temps - difficile de ne pas en avoir lorsque les boulots sont difficiles à trouver -, l’envie ou le besoin…

Cette fois, c’était un mélange d’envie et de besoin. Je me revoyais une heure plus tôt, affalée sur ma table de bureau, se transformant rapidement en une de dessin en redressant le plateau, en train de râler tout en fixant mon crayon. Je n’avais aucune inspiration et les murs autour de moi avaient semblé se resserrer d’une fois et m’emprisonner, me rendant presque claustrophobe. J’avais alors rapidement échangé le jeans usé suite à mon emménagement, le tee-shirt Iron Maiden et les pantoufles, pour mon jogging et mes baskets.

Pourtant, avant, je n’avais jamais été l’activité physique, malgré un sacré entraînement en cardio lors des fuites de supérette ou après avoir pété les pneus d’une voiture victime de l’idiote de jeunes adolescents. Les cours de sport à l’école, ce n’était pas mon dada et moins j’en avais, mieux je me portais. Mais, après avoir passé un dixième de ma vie - en supposant que je meurs à 80 ans - comme un tigre en cage, j’avais commencé à m’occuper en faisant une activité physique - malheureusement plus que réduite - ainsi qu’une formation, pour ne pas sombrer dans l’ennui et la paresse.

Au début, j’avais parfaitement ressenti ce manque d’exercices que j’avais eu, les courses-poursuites ne comptant pas. Rapidement, je m’étais retrouvée au seuil d’être malade, toutes les toxines amassées pendant 20 ans s’expulsant de toutes les manières possibles… Petit à petit, ma limite avait passé un seuil, puis un autre… Jusqu’à ce que je retrouve une forme adéquate.

Et, maintenant, le sport était devenu une façon de me vider l’esprit, autre qu’en testant tout ce qui était possible de faire avec mon matériel à dessin et ma tablette graphique. Un peu de musique sur le téléphone, que je planquais dans les poches du jogging, un temps agréable pour pouvoir sortir et je n’avais besoin de rien d’autres. Si je voulais y passer une demi-heure, une heure, c’était mon choix. J’allais où je voulais, je courais le long de l’East River ou, comme en ce moment, dans le Prospect Park…

En arrivant près de l’une des sorties du parc, je ralentissais et me dirigeais vers l’un des nombreux bancs. Tout en me concentrant sur ma respiration, je défaisais mes cheveux pour les refaire correctement juste après. Même si ça ne servait à rien, j’avais cette habitude avant de faire mes étirements.

Je me mettais derrière le banc en bois et venais déposer mon pied sur le dossier, les deux jambes tendues. Soufflant doucement, je me penchais sur la jambe déposée sur le banc. C’était le moment que je détestais mais que j’appréciais. Car on sentait les bienfaits de ces exercices, les muscles semblant vivre alors qu’on ne faisait pas attention à eux en autre temps…

Je comptais mentalement les secondes, en évitant d’être distraite par les paroles de « Shot in the dark » de Within Temptation, lorsque je remarquais une personne en tenue de sport se rapprochant du banc et, qu’en plus, je m’étais installée au milieu, prenant alors toute la place. A la hâte, je retirais un écouteur et me redressais pour me glisser plus loin et laisser de la place à l’autre sportive.

« Désolée, j’ai tendance à m’étaler là où j’ai de la place lorsque je m’étire ! »
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty
MessageSujet: Re: Etirements et papotages - Ft. Elizabeth  Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty14.02.19 23:27

Etirements et papotages

Dimanche..
Cette semaine était enfin terminée.. Il était temps, enfin, c’était dès demain qu’en recommençait une autre. Une nouvelle semaine à accomplir tout les moindres désirs de mon « super » patron. Celui que je venais de rencontrer et qui après une grosse crise de colère dans mon bureau avait tenter de flirter avec moi avant de partir de mauvais poil. Je ne comprenais rien de ce type et je ne l’avais pas recroisé depuis ce fameux jour. J’avais passé une fin de semaine horrible, avec toujours des tâches à faire, mais tant pis, je me devais de faire cela. Il était mon patron et j’étais surtout obligé de lui obéir, même s’il était une tête de mule, je n’avais pas le choix. J’avais tout fais pour revenir ici, surtout après avoir eu les aveux de mon ex petit ami qui était soit disant trop déçu, car il était souvent seul.. Mais c’était plutôt une excuse pour pouvoir aller rendez visite à sa collègue blonde qui lui faisait du pied lors des repas d’entreprise.
J’avais depuis plus d’un an ceci dit un mal du pays atroce. Je n’en pouvais plus des aller-retour. Mais j’avais surtout envie de retrouver ma famille. l’avion et le décalage horaire, j’avais même cessé les aller-retour que je faisais assez régulièrement , tout les trois mois. Avant mon retour définitif, je n'avais pas mis les pieds sur le sol américains depuis plus de neuf mois.
Je repensais à Julien, cet ex qui m’avait planté, celui qui avait mis en cause mon travail, s’il savait les horaires que j’avais maintenant, il n’aurait sûrement pas attendu aussi longtemps pour se taper sa blonde. Je courrais. J’avais enfin un moment de pose. Un moment de détente dans ma semaine. J’avais pu lire mes scripts et les contrats et les autres choses hier soir, et ensuite, j’avais pu me mettre sur mes planches. Je m’étais endormie dessus d’ailleurs. Du coup après une matinée à dessiner après un repas léger et une douche, j’avais envie de sortir et prendre l’air.
Mes baskets aux pieds, mes écouteurs dans les oreilles, je courrais, je n’écoutais que le son du groupe Imagines Dragons qui hurlait dans mes oreilles, ma cadence était rythmé et je pourrais courir des centaines kilomètres comme cela, cela me défoulait et me permettait de me détendre au fur et à mesure des foulées. Le parc était un endroit magnifique pour courir, et j’aimais cet endroit. La verdure n'était pas trop présente à Paris.. Enfin, je n’avais pas réellement le temps de courir à vrai dire. J’avais pour habitude depuis mes quelques joggings sur New-York de choisir le banc de la sortie du parc pour m’étirer avant de repartir en marchant pour prendre un café.
Je retirais doucement mes écouteurs en souriant. Le banc était pris, mais il y avait de la place pour deux, et la jeune femme se décala gentiment pour me faire de la place.
-Pas de soucis, y a de la place pour deux ne vous en faites pas.
Je tenais alors le banc pour replier mon pied vers mes fesses afin d’étirer ma cuisse.
Je n’étais pas une grande fan d’équilibre alors il valait mieux que je me tienne si je ne voulais pas chuter.
-Vous venez souvent courir ici ? La questionnais-je.
Je ne l’avais encore jamais vu ici. Enfin pas lors des quelques joggings que j’avais faits.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty
MessageSujet: Re: Etirements et papotages - Ft. Elizabeth  Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty16.02.19 11:40

Athénaïs & Elizabeth
Etirements et papotages

J’expirais à fond en allant le plus possible vers l’avant. Les étirements, je détestais ça. Ça me faisait sentir vivante mais peut-être un peu trop, vu les douleurs que je pouvais sentir. Enfin, comparé au début, ce n’était qu’un grain de sable face à une plage de souffrance. Au départ, j’apprenais que j’avais des muscles là où je pensais que je n’en avais pas… C’était extraordinaire la façon dont on connaissait de nouveaux endroits lorsqu’on souffrait pour être en forme !

Je changeais de jambes lorsque l’autre joggeuse me demanda si je venais souvent… Il était rare que je me mette à papoter après un jogging, tout simplement parce que je venais en général plus tôt et, en général, j’étais la seule cinglée à venir à cette heure-là. Mais aussi parce que les seuls que je pouvais croiser, ils gardaient leurs écouteurs, me faisaient un simple geste de la tête, ils faisaient ce qu’ils avaient à faire puis ils repartaient comme si de rien était…

« Hm, oui, enfin, j’essaie. Au moins une fois semaine. Plus souvent si j’ai besoin de me vider l’esprit. Mais en général, je viens plus tôt, quand les gens pensent plutôt à ne pas arriver en retard à leur travail ou au fait qu’il est beaucoup trop tôt pour sortir de sous les couettes. »

Je fronçais un instant les sourcils en remettant les deux pieds sur terre, continuant de comptabiliser les semaines que j’avais échangé des barreaux en fer d’une cellule pour des barreaux dorés de mon studio. Je ne m’en plaignais pas ! Mais il n’y avait pas assez de lumière, ni de fenêtre, ni d’air et, en plus, je restais attachée par un fil invisible à cette prison, d’où le moindre faux pas me donnerait le droit de revenir derrière les barres en fer.

« Mais comme je suis arrivée il y a peu de temps à New York, trois, quatre semaines, c’est normal que vous ne m’ayez jamais aperçue. En plus, j’aime aussi profiter du calme près de l’East River… Et vous ? »

J’imitais ensuite l’étirement qu’était en train de faire l’inconnue, en me tenant fermement au banc. Je n’aimais pas celui-ci… En général, je finissais les quatre fers en l’air. En fait, les seules fois où j’avais fait celui-là, je ne m’étais pas tenue et l’équilibre m’avait fait défaut ou des idiotes d’autres prisonnières avaient trouvé intelligent de me pousser. Ne surtout pas répétez que j’ai pensé qu’elles étaient idiotes, je tenais à ma tête…

Eeeeet, pas de bol, malgré que je me tienne au dossier du banc, ma jambe trembla et je faillis tomber sur le sol, face contre l’herbe et avoir ainsi de la terre dans la bouche. Un vrai délice mais j’avais la chance de rester debout, de peu.

« Woh ! Il n’y a pas à dire, on ne prévient pas des risques lorsqu’on fait du sport ! Entre les cyclistes, les imbéciles ne faisant pas attention aux autres, le manque d’équilibre… Je me demande comment je ne me suis encore rien cassé ! riais-je doucement en affermissant ma prise sur le banc. »
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty
MessageSujet: Re: Etirements et papotages - Ft. Elizabeth  Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty20.02.19 19:01

Etirements et papotages

La course m’avait permis de me vider la tête, car la rencontre avec Gabriel Levy.. Le patron.. Le fameux..M'avait drôlement perturbé et j’avais vraiment besoin de ce bol d’air.. Je n’avais pas pour habitude de courir autant enfin, j’étais passionné de course depuis l’adolescence surtout d’athlétisme, mais j’avais perdu le rythme à Paris, j’allais courir avec une amie une à deux fois la semaine au départ, mais par la suite nous avions arrêté, j’avais trop de mal avec les horaires de mon travail et ma vie personnelle pour en plus rajouter la course.

Depuis mon retour, j’étais quasiment tous les soirs sur mes planches de dessins, mais j’avais vraiment fini par avoir ce besoin plusieurs fois de lâcher prise et j’avais retrouvé le goût pour la course, mais en ce dimanche, j’avais préféré courir juste après le repas histoire de relâcher la pression. Un peu d’air ne m’avait pas fait de mal bien au contraire. Je me sentais bien plus sereine et d’attaque pour cette future nouvelle semaine en arrivant près du banc où s’étirait déjà une jeune femme. Je n’avais pas pour habitude d’être froide ou désagréable je préférais largement parler quitte à me prendre un énorme vent au moins j’avais pas de regrets d’avoir fait le premier pas.

La jeune femme me répondit et sa réponse me fit sourire. Visiblement, nous venions ici pour des raisons plus ou moins similaires.
Je changeais de jambe toujours en me tenant au banc puis posa ma jambe sur le banc pour étirer mon mollet.

-Je vois ce que vous voulez dire, je viens ici aussi pour me vider la tête.. Je viens d’arriver aussi, je suis ici depuis un peu plus d’un mois.. Je ne suis venue que rarement, mais la course m’aide à m’évader un peu.. Ca m’évite de déchirer la moindre feuille..

Puis je me mis à m’étirer les bras, car après tout ses derniers étaient tout aussi important dans la course que les jambes.
Je vis la jeune femme tenté de s’étirer la jambe, mais manquer de peu de chuter. Je ris à sa remarque. Il est sûr qu’il y a moins de risques en restant dans son canapé, mais aussi moins de bien faits. En tout cas, nous sommes encore vivantes, c’est que ce n’est pas si mauvais que ça. Je souris et tendis ma main à la jeune femme.

-Je m’appelle Elizabeth, mais je préfère Eli, et bienvenue en ville, comme je suis un peu plus ancienne que vous ici alors officiellement bienvenue ! Dis-je en souriant.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas

Anonymous
❝ Invité ❞
Invité

Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty
MessageSujet: Re: Etirements et papotages - Ft. Elizabeth  Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty25.02.19 16:21

Athénaïs & Elizabeth
Etirements et papotages

Je pense, qu’en général, les gens courent pour se vider l’esprit… Enfin, c’était mon avis. Certains pouvaient simplement avoir une réelle passion pour ça ou ils voulaient devenir des sportifs de haut-niveau. Moi, je me souviens avoir commencé dans la petite salle de sport de la prison, où le matériel était plus que rustique et le temps, très limité. Il fallait en général choisir : formation ou sport. Autant dire que j’essayais d’alterner les deux en une journée ou un jour sur deux… J’avais aussi profité des terrains de baskets au maximum, lorsque d’autres prisonnières ne le monopolisaient pas ou n’étaient pas têtues au point de ne rien faire mais de rester juste devant le panier… Comment dire que c’était… hm… Emmerdant ? Mais je ne disais rien… Pourquoi ? Alors que je suis une fameuse grande gueule ? Parce qu’en prison, on apprend à se taire par moment et, en tant que balance, un pas de travers pouvait me valoir une attaque au surin.

« Déchirer une feuille ? Je connaissais le concept d’Anger Room mais pas celui de déchirer les feuilles pour passer ses nerfs… »

La colère était devenue si rare, chez moi, que je n’avais plus besoin de ce genre d’endroit, pour y passer la rage que j’avais contenu toute la journée… Même si une partie de moi était curieuse et je voudrais bien essayer, juste pour le fait de taper sur des trucs, pas pour exprimer mon agressivité qui ne demandait qu’une chose : sortir et manger tout ce qui passe. Ou taper ce qui passe. Ou agresser… Je préférais exprimer mes sentiments sur le papier et ne pas les laisser me ronger, les accepter et avancer avec…

Suite à ma chute manquée, je l’entendais rire et c’était normal… Même si ce n’était pas pour l’idée de tomber, mais pour les petites paroles comiques, les vidéos de chute n’étaient pas populaires pour rien !

« Athénaïs. Vous pouvez m’appeler Athé’, je suis habituée à ce qu’on me surnomme ainsi. »

En me remettant sur mes pieds, j’attrapais et serrais doucement la main de la jeune femme face à moi en souriant. Je la lâchais ensuite et me mettais à étirer mes épaules, une à la fois, en essayant à chaque fois de ne pas perdre le compte.

« Et merci… Je pense qu’on peut se tutoyer, non ? En tant que nouvelles venues à New York et aimant faire du jogging ? »

Sans vraiment attendre de réponse, je reprenais presque aussitôt en faisant un signe vers la sortie du parc, sachant qu’il y avait un petit endroit sympa – enfin, il y en avait partout, de ça – pas loin où on pouvait acheter de quoi boire.

« ça te dit d’aller boire un truc après ? J’ai vraiment besoin d’eau fraîche ! Même s'il ne fait pas horriblement chaud, j'ai horriblement soif. »
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas

❝ Contenu sponsorisé ❞

Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty
MessageSujet: Re: Etirements et papotages - Ft. Elizabeth  Etirements et papotages - Ft. Elizabeth Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Etirements et papotages - Ft. Elizabeth
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Doucement Megan ! [priorité à Elizabeth]
» Lumière, soleil, passion ? [Elizabeth Tudor]
» (F/LIBRE) elizabeth olsen
» LES JOURS DE PREVAL SONT COMPTES ! LE CHOLERA C'EST AUSSI ELIZABETH PREVAL ..
» Presentation of the Red Woman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Just New York :: New York is my dream city :: Brooklyn :: Prospect Park-
Sauter vers: