AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 She's so devilish (Clara)

Aller en bas 
AuteurMessage

Warren F. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
Admin' cool
J'habite à New York depuis le : 16/09/2018 J'ai : 34 ans. En vrai, on me surnomme : Marty J'ai parlé au total : 232 fois et mon avatar est : Chris Evans J'ai tendance à être schizo car je suis aussi : Aucun autre personnage Je crédite : Bleu amer ( vava ) Tumblr (Gif)

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 15 juillet 1984 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américain Dans la vie, je suis : Médecin aux urgences En ce moment, je suis : en couple avec ma main droite et dans une relation clandestine avec ma main gauche mais chut. J'habite dans : un appartement Points : 2

MessageSujet: She's so devilish (Clara)  07.12.18 19:28

34 heures consécutives que j’étais de garde aux urgences, le départ de Zachary nous avait foutu dans une bien belle merde et pour le moment les gestionnaires du service n’avait toujours pas jugé pertinent de combler ce poste laissé vacant. Aussi bien dire que nous devions tous accepter de travailler un peu plus que nous le devrions ; pour ma part cela ne causait pas le moindre problème, même que cela m’arrangeait, mais pour certains collègues ayant des familles c’était un peu plus compliqué.

Les traits tirés, avec d’énormes poches sous les yeux, je me dirigeais donc vers cette salle d’examen ou m’attendait une certaine Miss Grimaldi. Je n’avais pas encore ouvert le dossier, je dois admettre que j’aimais bien écouter les patients m’exprimer ce qu’ils éprouvaient c’était plus efficace que de parcourir les notes du personnel médical.

Entrant dans le bureau sans trop regarder la personne qui avait prise place, après qu’une infirmière lui ait demandée de m’attendre, je m’adressai à cette dernière.

Que puis-je pour vous Madame ?
Puis lentement mon regard remonta le long des jambes , longues et sinueuse de la patiente, scrutant ses courbes des plus invitantes, puis croisant son regard je dois admettre que je fus littéralement sur le cul. Je n’arrivais pas à réaliser qu’elle était là.

Clara ? Mais que diable fais-tu ici ?

_________________

The end justify the means
Maybe I'm crazy ▬ but i know a thing for sure + I'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas

Clara E. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
I ♥ NY very much
J'habite à New York depuis le : 28/11/2018 J'ai : 45 ans. En vrai, on me surnomme : Rising Pheonix J'ai parlé au total : 220 fois et mon avatar est : Charlize Theron Je crédite : @tumblr

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 8 avril 1973 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américaine Dans la vie, je suis : femme d'un homme friqué qui profite de son argent En ce moment, je suis : mariée J'habite dans : manoir Points : 12

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  12.12.18 23:55

Savoir que Warren avait été entre les mains de Daesh et que l'enfoiré n'avait rien fait me mettait en rogne. Le crétin payera cher. Je n'allais pas laisser cet ange m'échapper quitte à attiser la flamme de la guerre entre les hommes Cunningham. J'avais découvert qu'il était planqué à New York et qu'il était médecin d'où mon arrivée. Je devais reprendre contact et le surprendre à l'hôpital était l'idéal. Jouer sur les souvenirs en feignant d'avoir besoin d'un docteur pour des maux de ventre et de prendre de ses nouvelles étaient les moyens d'atteindre mon rêve. Je serai coquine et avenante pour le dérouter.

Je m'habillai d'une manière classe avec cette robe rouge arborant un maquillage sobre pour le déboussoler à mon arrivée. Cela faisait très vamp qu'il en perdra les mots. Je pris un taxi pour me rendre à l'hôpital. Là-bas, j'allai à l'accueil où une femme me dévisageait façon « je veux t'étriper sale garce ». Cette situation m'amusait pleinement. Je la fixais façon « t'es qu'une moins que rien » en demandant à voir le docteur et me présentant comme madame Grimaldi. Rien de mieux qu'une fausse identité pour le surprendre totalement. Je comptais admirer dans les moindres détails sa future réaction. Il m'inspirait déjà pleins d'idées.

Alors que l'infirmière m'avait guidé dans le bureau, je m'assis en croisant sensuellement mes jambes pour le charmer. Rien de mieux qu'une belle vision pour l'apâter. Son absence de réaction me confortait dans ma stratégie. Je devais continuer pour l'atteindre.

Sa réaction m'enchantait que j'effleurai malicieusement ma poitrine bougeant mes cheveux sur le côté pour le captiver. Rien de mieux que de le charmer pour le corrompre. Cela rendait le jeu excitant.  

La surprise reflétant sur son visage le rendait irrésistible que j'embrassai près de ses lèvres effleurant furtivement le haut de son torse pour l'enflammer. Je désirais marquer son esprit qu'il sera incapable de résister. Pour favoriser nos retrouvailles, il fallait orienter la conversation et présenter l'objet de ma venue pour le dérouter. Je pris sa main dans la mienne griffant son poignet pour le désorienter.

Le trésor sous mes yeux m'a manqué, c'est un crime ? Et je t'ai manqué ? Rien de mieux que des allusions pour le torturer, c'était ma grande spécialité. J'adorais alimenter son imagination qu'il ne pensera qu'à moi. J'embrassai subtilement le dessus de sa main l'amenant vers ma taille et faisant un clin d'oeil coquin pour le désarçonner. J'étais inquiète pour toi alors me voilà. Mais quelqu'un voulait m'empêcher de venir. Je devais séparer les hommes Cunningham en jetant finement de l'huile sur le feu pour arriver à mes fins. J'aurais davantage d'emprise sur le bel ange. Je baissai mon regard pour l'attendrir. Aussi, j'ai mal au ventre. Tu peux m'aider mon chou ? Je devais être perdue pour l'envoûter. Je l'incitai finement à effleurer l'endroit pour l'enflammer. J'étais coquine c'était plus fort que moi.

En misant sur notre lien en danger, il voudrait prendre soin de moi que j'enclencherai la suite.
Revenir en haut Aller en bas

Warren F. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
Admin' cool
J'habite à New York depuis le : 16/09/2018 J'ai : 34 ans. En vrai, on me surnomme : Marty J'ai parlé au total : 232 fois et mon avatar est : Chris Evans J'ai tendance à être schizo car je suis aussi : Aucun autre personnage Je crédite : Bleu amer ( vava ) Tumblr (Gif)

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 15 juillet 1984 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américain Dans la vie, je suis : Médecin aux urgences En ce moment, je suis : en couple avec ma main droite et dans une relation clandestine avec ma main gauche mais chut. J'habite dans : un appartement Points : 2

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  16.12.18 17:37

Je mentirais si j’osais avancer que je m’attendais à la revoir dans ce genre de circonstances, inutile de dire que la surprise fût immense. De toute évidence elle semblait vouloir rattraper le temps perdu mais pour ma part je comptais bien demeurer professionnel, je n’étais plus cet adolescent naïf de qui elle pouvait obtenir tout ce qu’elle pouvait désirer. Ce n’est ni le lieu ni le moment pour parler de ce genre de choses. Évidemment qu’elle m’avait manquée mais je ne voulais pas le lui dire, je n’étais pas le type d’homme affichant aussi aisément sa vulnérabilité. Sa main caressant ma main, ses lèvres jouant contre ma peau, je la retirai rapidement après tout je préférais me montrer professionnel. C’est vrai ce mensonge ? Tu sais moi j’ai rien demandé, tu aurais pu rester avec l’autre connard ça t’aurais évité bien des tracas. Respirant profondément je finis par l’entendre me parler de son mal de ventre mais je me doutais qu’elle simulait mais bon en parfait professionnel j’enfilai une paire de gants et le fit claquer contre ma peau. Alors je vais devoir regarder ça de plus près madame. Me montrant distant, froid à la limite, je commençai à lui tâter le bas ventre en exerçant une pression avec l’index et le majeur. Et ça vous fait mal lorsque je fais ce genre de geste ?

_________________

The end justify the means
Maybe I'm crazy ▬ but i know a thing for sure + I'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas

Clara E. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
I ♥ NY very much
J'habite à New York depuis le : 28/11/2018 J'ai : 45 ans. En vrai, on me surnomme : Rising Pheonix J'ai parlé au total : 220 fois et mon avatar est : Charlize Theron Je crédite : @tumblr

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 8 avril 1973 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américaine Dans la vie, je suis : femme d'un homme friqué qui profite de son argent En ce moment, je suis : mariée J'habite dans : manoir Points : 12

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  21.12.18 11:57

Jouer la femme soucieuse de son bien-être et coquine étaient primordiales pour l'attraper. Je devais l'apâter avec des confidences comme un lourd secret en pensant à lui et jouant sur les souvenirs pour le désarmer. Je serai protectrice et malicieuse pour le piéger.

Le sentant surpris et résistant, je caressai sensuellement son avant-bras pour l'ébranler. Je devais rallumer les souvenirs en me préoccupant de lui pour le déstabiliser. J'effleurai du bout des lèvres le dessus de sa main pour le charmer.

On ne s'est pas vus depuis longtemps alors pourquoi bel ange ? Cela sert à rien de garder tout pour soi sauf pour se retrouver frustrer. Rien de mieux que de mixer innocence et souvenirs pour le titiller. Je raffolais semer le doute dans son esprit au point qu'il me laissera le guider. Je caressai innocemment avec le pouce sa joue pour le déboussoler. Te voir te torturer m'est insupportable. Seul ton bien-être m'importe trésor alors laisse libre cours à tes désirs. Rien de mieux que de s'intéresser à lui pour le désarmer.

Je fis une moue pour l'hypnotiser. Je désirais le voir captiver par moi. J'adorais jouer avec le feu. Sa résistance était un défi que je croisai sensuellement mes jambes feignant d'approcher ma main mais renonçant par peur pour l'émouvoir. Je devais installer la révélation pour attiser son côté protecteur. Il était distant que je fis tomber une chose violemment pour installer la situation.

Je faisais des cauchemars chaque nuit parce que tu n'étais pas là me demandant ce qui t'était arrivé et que je mourrais de chagrin en pensant au pire. Rien de mieux que de se livrer sur l'effet de son absence pour le bouleverser qu'il viendra à moi. Tu n'imagines pas à quel point je tiens à toi et que je me ferai toujours du soucis. Pas question que je reste avec l'enfoiré après qu'il m'ait.... Masquer les mots était un art qui atteignait davantage mes cibles. Ainsi, je l'apâterai. Je feignis de pleurer pour l'attendrir. On s'en fout de moi, tu es bien plus important. Je devais me dénigrer et le mettre en valeur pour le troubler.

Le voyant professionnel, je feignis de rester sage pour le faire douter. Ne pas parler l'intriguerait forcément. Le sentant s'éloigner, je fis une grimace guidant sa main vers le point pour rendre crédible la situation.

Ca me traverse. En plaçant une image dans son esprit, sa résistance vacillerait qu'il sera mien. Je guidai délicatement sa main vers ma joue effleurant le dessus pour l'ensorceler. Je devais l'inciter à sonder mes pensées pour le corrompre. Je raffolais de le torturer intérieurement. Une idée ? Rien de mieux que de faire croire qu'il avait la main pour le lui reprendre sans qu'il ne se doute de rien. J'embrassai furtivement son front effleurant son cou pour l'enflammer. Je suivrai tes conseils et je ne t'embêterai plus. Je devais être triste pour l'ébranler. Je feignis de ne pas le regarder pour l'achever.

En misant sur le sacrifice et m'inquiétant pour lui, il voudrait me protéger que je passerai à l'étape suivante.
Revenir en haut Aller en bas

Warren F. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
Admin' cool
J'habite à New York depuis le : 16/09/2018 J'ai : 34 ans. En vrai, on me surnomme : Marty J'ai parlé au total : 232 fois et mon avatar est : Chris Evans J'ai tendance à être schizo car je suis aussi : Aucun autre personnage Je crédite : Bleu amer ( vava ) Tumblr (Gif)

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 15 juillet 1984 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américain Dans la vie, je suis : Médecin aux urgences En ce moment, je suis : en couple avec ma main droite et dans une relation clandestine avec ma main gauche mais chut. J'habite dans : un appartement Points : 2

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  05.01.19 19:20

Elle disait vrai, nous ne nous étions pas revus depuis une éternité mais – bien que je ne fusse pas totalement insensible à ses charmes – je préférais jouer la carte du professionnalisme. Il faut dire que je savais parfaitement ou notre attirance nous avait mené, il y a de cela plusieurs années, et la dernière chose que je désirais était de voir mon vieux paternel débarquer s’il apprenait qu’il se passait des trucs pas très catholiques entre moi et sa charmante épouse. Je crois que je gère parfaitement mon niveau de frustration mais c’est gentil de t’en soucier. Je me devais de me montrer froid et distant, c’était pour son bien autant que pour le mien. Bien entendu les arguments qu’elle invoquait ne me laissaient pas de marbre, d’ailleurs je n’avais pas été sans ressasser ces souvenirs qui me liaient à elle, mais je m’étais empresser de les chasser de mon esprit.

Sa main se rapprochant de la mienne je craignais qu’elle puisse me toucher, ce qui m’aurait probablement perturbé, je m’étais donc permis de faire un léger mouvement vers l’arrière. De toute évidence ce geste de ma part semblait l’avoir perturbée puisqu’elle renversa cette petite boîte dans laquelle je rangeais mes stylos. Était-ce un geste accidentel ou totalement prémédité ? À vrai dire je n’en savais rien.

Bien entendu les aveux qu’elle me fit furent de nature à m’attrister mais je préférais ne pas trop le montrer. Je comprends mais crois-moi rien de ce que tu as pu éprouver en matière d’idées cauchemardesque n’est de nature à rivaliser avec ce qui m’a été infligé lors de ma détention en Syrie. La violence, la torture, était mon lot quotidien. Je ne saurais dire pourquoi je m’étais permis de lui balancer ce genre de choses. Peut-être, simplement, pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas la seule à avoir souffert. Je continuais de l’écouter, faisant preuve d’empathie, je savais que mon vieux était quelqu’un de difficile après tout. Il t’a fait quoi ? Je sentais mon sang bouillir à l’intérieur de mes veines. Ne dit pas n’importe quoi tu sais parfaitement que ce n’est pas vrai alors balance le morceau.

Évidemment, étant d’une intelligence on ne peut plus supérieure, j’avais été à même de réaliser que mon attitude pouvait avoir été de nature à avoir heurter sa sensibilité. Certains détails n’étant que très peu subtils après tout. La regardant, lorsqu’elle guida ma main contre sa joue, je dois admettre que je me retrouvai rongé par les remords suite à mon attitude à son égard. Tu sais parfaitement que je n’aime pas confondre les sphères personnelles et professionnelles de mon existence alors il ne faut pas mal le prendre outre mesure. Puis je dois également admettre que je ne voulais pas non plus alimenter divers bruits de couloirs, il faut dire que par moment les gens parlaient beaucoup et trop.

_________________

The end justify the means
Maybe I'm crazy ▬ but i know a thing for sure + I'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas

Clara E. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
I ♥ NY very much
J'habite à New York depuis le : 28/11/2018 J'ai : 45 ans. En vrai, on me surnomme : Rising Pheonix J'ai parlé au total : 220 fois et mon avatar est : Charlize Theron Je crédite : @tumblr

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 8 avril 1973 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américaine Dans la vie, je suis : femme d'un homme friqué qui profite de son argent En ce moment, je suis : mariée J'habite dans : manoir Points : 12

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  13.01.19 23:21

Jouer la femme protectrice et malicieuse étaient infaillibles pour l'ébranler. Je devais accentuer la révélation des sentiments comme des secrets et l'amener à se souvenir pour le piéger.

Le voyant résister, je caressai subtilement son épaule arrêtant à son cou pour le titiller. La situation m'amenait à me réinventer et c'était grisant. Je devais éveiller ses sens en pensant à lui et en me livrant pour le troubler.

Etre frustré nous consume créant des coquilles vides et tu mérites tellement mieux. Mon désir trésor est simplement que tu sois heureux. Rien de mieux que de me préoccuper de lui en usant d'allusions pour l'attirer. Je posai subtilement ma main sur le haut de son torse pour l'enflammer. De simples gestes valaient mille mots. Dis-moi ce dont tu désires et je t'aiderai à le réaliser. Je devais être présente pour lui pour l'attendrir.

Le sentant esquiver après mon action, je posai mon menton sur mes mains pour favoriser la future révélation. Le voyant conciliant et commencer à s'ouvrir, je pris sa main embrassant furtivement le dessus pour le charmer. Je devais être serviable en accentuant sur notre lien pour le désorienter. Je tendai ma main vers son front mais je m'arrêtai feignant d'être honteuse pour le déstabiliser.

Je suis tellement désolée que tu ais vécu cet enfer. Je suis là alors tu peux me parler. Se montrer serviable était imparable pour atteindre mes proies. Je jouai les soutiens en frôlant son avant-bras pour l'apaiser. Sa douce chaleur m'enivrait que je voulais ressentir davantage. Je désirais pousser le jeu. Quand je prononçais ton nom pour connaître la situation des recherches, il me frappait partout. Je devais faire une révélation qui séparerait définitivement les Cunningham. Je pleurai pour le bouleverser. Il me disait que si je continuais à vouloir te rechercher, il m'expédierait très loin pour nous empêcher de nous revoir. Rien de mieux que de dénigrer l'enfoiré pour le pousser dans ses retranchements. Je me servais de sa haine envers lui à mon avantage. Il voudra tout faire pour contrecarrer cette prédiction. Vraiment ? Rien de mieux que de l'amener à se confier pour le faire douter. Je restai sage pour l'intriguer.

Le sentant troubler et tenter de me réconforter, je frôlai le début de l'intérieur de sa main avec mes lèvres le regardant tristement pour le captiver. Je devais l'amener à penser qu'il menait le jeu en étant compréhensive et en retrait pour le déboussoler.

Je ne t'embêterai pas davantage. Ton bien-être est ce qui m'importe avant tout. En masquant une partie de mon éventuel état, il sera intrigué qu'il me protégera. Je touchais mon front feignant que ça n'allait pas pour le désorienter. Je devais occuper pleinement son esprit. On pourra se voir ailleurs pour discuter ? Faire une proposition était essentiel pour prendre le contrôle. Je guidai sa main innocemment vers mon cou pour le torturer. Je rafollais le titiller. Puis-je te poser une question ? Je devais être effrayée pour l'inquiéter. Je bougeai mes mains comme pour chercher mes mots pour l'achever.

En misant sur le retrait et la révélation, il voudra être avec moi que je passerai à la vitesse supérieure.
Revenir en haut Aller en bas

Warren F. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
Admin' cool
J'habite à New York depuis le : 16/09/2018 J'ai : 34 ans. En vrai, on me surnomme : Marty J'ai parlé au total : 232 fois et mon avatar est : Chris Evans J'ai tendance à être schizo car je suis aussi : Aucun autre personnage Je crédite : Bleu amer ( vava ) Tumblr (Gif)

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 15 juillet 1984 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américain Dans la vie, je suis : Médecin aux urgences En ce moment, je suis : en couple avec ma main droite et dans une relation clandestine avec ma main gauche mais chut. J'habite dans : un appartement Points : 2

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  14.02.19 7:38

Bien qu’elle semblât animée d’intentions sincères je semblais percevoir des intentions cachées derrière son discours je ne pouvais que me montrer d’autant plus méfiants ; s’il y a bien un truc que je détestais c’était bien que l’on me force la main et de toute évidence Clara semblait vouloir m’emmener à adopter un comportement se conformant à ses désirs mais il y avait un léger problème, un tout petit souci, moi – Warren F. Cunningham – je me refusais à être le jouet de qui que ce soit. Je ne crois pas que tu sois bien placée pour me parler de frustration alors si c’est pour cette raison que tu es venue je ne te retiens pas. Roulant les yeux je réalisai rapidement qu’elle ne voulait pas me lâcher j’allais donc devoir lui montrer que rien ni personne ne pouvait me contrôler. Et si tu commençais par cesser ton petit manège ? Lorsque je sentis qu’elle venait de poser son menton contre ma main je m’empressai de la retirer, pour le moment la dernière chose que je désirais était bien de la laisser se jouer de moi.

En fait tu t’en fous, cesse de jouer la gentille. J’avais tendance à me montrer désagréable avec les gens, il faut dire que ce que j’avais vécu était si horrible que je préférais repousser les gens que d’ouvrir la porte à ce que l’on me fasse souffrir de nouveau. Je finis par avoir des remords en entendant ce qu’elle m’avoua. Ce n’est pas surprenant mais tu perdais ton temps puisque de toute façon il ne savait rien. Le bureau du secrétaire d’État avait classé mon dossier ‘’ Secret d’État’’ alors c’était évident que le vieux n’en saurait rien. Je veux dire les hautes sphères du pouvoir voulaient éviter que les choses dérapent. Je roulai de nouveaux les yeux en entendant ce qu’elle venait de me confier à propos de mon paternel. À croire qu’il n’a pas perdu de sa propension à vouloir tout dicter aux gens mais bon il est loin d’avoir cette emprise sur moi. Je la regardai un instant avant de prendre la balle au bond répondant à sa question du tac au tac. Si je ne le pensais pas je ne te le dirais pas, tu me connais mieux que ça.

Sans trop en comprendre les raisons je finis par me sentir rongé par les regrets lorsque je l’entendis me dire qu’elle n’allait plus m’importuner. Avais-je été à ce point indélicat qu’elle en était venue à se sentir blessée par mes propos ? Pourtant je ne l’avais jamais vue aussi vulnérable mais, bon, c’était peut-être une ruse pour me faire culpabiliser et mieux me manipuler. Elle en était pourtant bien capable alors je me devais de rester sur mes gardes. Demeurant sans réaction je l’entendis ensuite me demander s’il y avait moyens que l’on se revoit pour discuter et je dois admettre qu’elle venait de me déstabiliser si bien que j’en perdais mes moyens. Bien entendu. Je n’avais pas su lui dire non puis c’est alors qu’elle enchaîna avec une autre question et le ton qu’elle avait employée se voulait pour le moins mystérieux et inquiétant. Si ce n’est pas trop indiscret alors oui tu le peux. Je dois avouer que je ne savais plus trop quoi penser de notre conversation puisqu’elle semblait aller dans tous les sens.

_________________

The end justify the means
Maybe I'm crazy ▬ but i know a thing for sure + I'm not the only one.
Revenir en haut Aller en bas

Clara E. Cunningham
Voir le profil de l'utilisateur
I ♥ NY very much
J'habite à New York depuis le : 28/11/2018 J'ai : 45 ans. En vrai, on me surnomme : Rising Pheonix J'ai parlé au total : 220 fois et mon avatar est : Charlize Theron Je crédite : @tumblr

♫ Take A Little Picture Of Me ♫ :

Je suis né(e) le : 8 avril 1973 à : Los Angeles Je suis de nationalité : Américaine Dans la vie, je suis : femme d'un homme friqué qui profite de son argent En ce moment, je suis : mariée J'habite dans : manoir Points : 12

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  27.02.19 23:30

Jouer la femme se préoccupant de lui et perdue étaient primordiales pour le piéger. Je devais accroitre la révélation des secrets comme des sentiments en me souciant de lui pour le désarçonner.

Le voyant résister, je tendis ma main vers sa joue puis je stoppai honteuse pour l'émouvoir. Je devais l'amener à penser qu'il avait le contrôle en étant repentante et triste pour l'ébranler.

Je suis désolée, je suis venue simplement te retrouver et t'aider alors pourquoi me parler ainsi ? Je suis une moins que rien alors je mérite toute cette colère. Je regardai l'air pensive aux alentours sans croiser son regard pour le troubler. Le dénigrement était infaillible pour atteindre mes cibles. Je suis horrible, je sais, mais là je suis blessée. Qu'est-ce que je t'ai fait ? Je devais le culpabiliser pour le désarmer. Je frappai du poing là où je me trouvais pour le désarçonner qu'il sera surpris. Le voyant me repousser, je baissai ma tête effleurant le dessus de ma main gauche avec l'autre pour l'amadouer.

Le sentant désagréable, je feignis de ne pouvoir me lever me rasseyant violemment pour le déboussoler. Je devais être en colère et philosophe en me souciant de lui pour le faire douter.

Si je me foutais de toi, tu crois que je serais là ? Je tiens tellement à toi, je ferai tout pour que tu sois heureux même à sacrifier tout ce que j'ai. Je pleurai pour l'émouvoir. Il fallait l'amener à se questionner afin de casser sa résistance. Je ne peux imaginer ce que tu as traversé vu la situation. Si tu le souhaites, n'hésite pas, je suis là. Rien de mieux que d'être à son écoute et de l'amener à se confier pour le dérouter. J'effleurai furtivement le dessus de sa main pour l'ensorceler. Je t'envie. Se dévoiler légèrement était primordiale pour l'apâter. Je frôlai mon front regardant l'air songeuse les alentours et tremblant pour le troubler. Je te connais, tu es franc, une de tes plus belles qualités. Les compliments faisaient toujours mouche envers mes cibles. Je l'observais timidement posant mon menton sur mes mains pour le désorienter.  

Le sentant troubler, je posai ma main sur sa joue la retirant par peur pour le désarçonner. Je désirais le culpabiliser au point qu'il viendra vers moi. Le sentant déstabiliser, je souriais timidement le captiver. Je devais être reconnaissante le laissant croire qu'il menait la partie et masquant une partie de mon état pour le déboussoler.

Merci et dès que tu es disponible, on organise cela. Je ne voudrais pas t'importuner de nouveau. Masquer un éventuel état avec un trouble était essentiel qu'il voudra démêler le tout. Je massai avec deux doigts ma tempe droite pour l'apâter. Ton collègue neurologue est-il compétent ? C'est que j'ai rendez-vous et j'ai peur. Rien de mieux que d'installer la révélation du secret minutieusement pour le désarçonner. Je vais me débrouiller, ne t'en fais pas. Je devais rebrousser chemin dans ma demande pour le désarmer. Refuser de l'aide intriguait davantage mes proies qu'elles venaient à moi. Je commençai à me lever mais les images me revenaient à l'esprit que je fis tomber des objets pour l'attirer. Désolée. En respirant la désorientation, je l'affolerais qu'il me retiendra. J'étais loin de me comporter ainsi mais il fallait sortir le grand jeu. Je dois y aller. Agir en mode paniquée était essentiel pour le pousser dans ses retranchements. Je tremblai de la jambe droite pour l'inciter à intervenir.

En misant sur une situation délicate et le secret, il voudra prendre soin de moi que je passerai à la suite.
Revenir en haut Aller en bas

❝ Contenu sponsorisé ❞

MessageSujet: Re: She's so devilish (Clara)  

Revenir en haut Aller en bas
 
She's so devilish (Clara)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Clara] Maîtresse, disciple et amie
» Clara Wurtz
» Clara Wrigth [Serdy]
» L'Enfer de la Mode ! [Fashion-Week Topic - Swann-Clara-Victor]
» Présentation de Clara Oswald

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Just New York :: New York is my dream city :: Brooklyn :: Memorial Hospital-
Sauter vers: